Quels sont les meilleurs drones caméra en 2018 ?

0
112

 

Comme le démontrera plus ou moins cet article, le meilleur drone caméra de 2018 n’est pas forcément le plus cher, ni le plus rapide, ou bien le top du top en vidéo.

Un bon drone est un appareil polyvalent, qui puisse s’emporter partout et s’acheter à un prix intéressant.

Ne soyez pas étonné de ne trouver qu’une grande majorité de drones DJI, qui n’est pas devenu le constructeur numéro 1 par hasard. Leur qualité d’image et performances en vol ont déterminé ce succès si marqué dans l’univers du drone du segment audiovisuel. Simples à piloter, offrant une expérience de vol sans égale, il est tout à fait logique de voir DJI écraser ce classement.

Pourtant, les drones DJI sont clairement des modèles de consommation élégants et complets, qui ont été crées pour attirer un maximum de clients, même si leurs fonctionnalités n’ont pas toujours d’intérêt. D’autres constructeurs ont fait le choix de faire l’impasse là où DJI excelle, et de ne se concentrer que sur les fonctions utiles ; afin de réduire le coup de leur drone, sans délaisser l’aspect le plus important de ce dernier : sa caméra.

8Mavic Air

Petit dernier de la gamme amateur de DJI, le Mavic Air est tout simplement le rapport qualité/prix le plus intéressant pour filmer.

Léger, petit et rapide, sa stabilité n’est pourtant pas altérée par le vent ; il y résiste même mieux qu’un Mavic Pro.

Pour 800 euros, vous bénéficiez de toutes les caractéristiques d’un Mavic pro ou d’un Spark, deux modèles réputés pour avoir une image exploitable par des professionnels. Il n’y a pas d’équivalent au Mavic Air qui puisse rentrer aussi facilement dans une poche et produire des vidéos prêtes à être diffusées.

7Parrot Anafi

Développé pour relancer les ventes en chute libre de Parrot, L’Anafi s’inspire grandement des facteurs clés du succès du Mavic Air.

Plus petit et plus léger, Le Parrot Anafi est équipé d’une caméra d’une qualité équivalente mais qui peut s’orienter verticalement à 180°.

L’absence de capteurs d’obstacles le rend cependant plus dangereux, mais le concept de l’Anafi est très bon.

Il fait abstraction du superflus ; tout ce qu’il propose en terme de fonctionnalité vous sera un jour où l’autre utile. Du Dolly Zoom à un tracking efficace, l’Anafi ravira les jeunes réalisateurs ou photographes amateurs à la recherche d’un drone vidéo 4k. Qui plus est au prix attractif de 700 euros, soit 100 euros de moins que le Mavic Air.

Anafi vs Mavic Air : le comparatif ultime

6Yuneec Mantis Q

Très récent encore et à peine disponible à la vente, le Mantis Q vient comme l’Anafi de Parrot, marcher sur les plates-bandes du Mavic Air.

Même si la qualité de sa caméra n’est pas encore au même niveau que ses deux homologues, le Mantis Q affiche un tarif nettement plus bas.

Puisqu’il faudra débourser 500 euros pour l’acheter en France et profiter de sa vitesse maximale astronomique (72km/h) ainsi qu’une belle autonomie de 33 minutes en vol.

Avec une vidéo stabilisée numériquement et son petit capteur 1/3,06 pouces, le Yuneec Mantis Q se paye le luxe d’une définition 4k30 fps un peu faiblarde, mais qui tient la route et au demeurant bien meilleure que sur le Breeze.

Contrairement au Breeze, le design du Mantis Q a été retravaillé cette fois. Du coup, compacité est plutôt bonne, notamment grâce à ses bras et hélices pliables.

5Mavic Pro Platinum

Le Mavic pro Platinum est apparu pour compléter et améliorer légèrement le Mavic Pro. Sa structure et son apparence est similaire, hormis le changement de couleur.

En revanche, il dispose de nouvelles hélices et de variateurs qui atténuent le bruit du drone en vol.

DJI annonce jusqu’à 60% de bruit en moins mais surtout une autonomie à toute épreuve. 31 minutes de vol comparé aux 25 minutes habituelles. Les hélices plus aérodynamiques permettraient de réduire la consommation et donc d’augmenter l’autonomie des batteries.

La réputation du Mavic Pro n’est plus à faire et la sortie prochaine du Mavic 2 devrait avoir pour effet de faire chuter son prix.

4DJI Inspire 2

Plus du tout dans la même catégorie, l’inspire 2 est à l’origine destiné aux professionnels. De plus en plus d’amateur craquent littéralement leur porte monnaire pour ce drone puissant, qui peut théoriquement atteindre les 100 km/h. Enfin et surtout, il accueille la Zenmuse X7 une caméra de cinéma ultra performante. C’est le plus gros capteur jamais installé sur une caméra DJI qui dispose d’une gamme d’objectif premium en carbone qui abaisse son poids. Elle peut rivaliser sans problème avec des caméras à plusieurs dizaines de milliers d’euros comme le démontre un comparatif récent face à la RED Weapon 8k.

3DJI Spark

Malgré une perte d’intérêt grandissante pour ce modèle vieillissant, le Spark est selon moi une bonne solution pour les petits budgets. Sans pour autant sacrifier la qualité d’image, le plus petit drone selfie a l’avantage d’être le moins cher du catalogue DJI. A moins de 500 euros avec une radiocommande sur le site du géant chinois, le Mavic Air en comparaison coûte 800 euros.

2Yuneec Breeze

Pour terminer, si votre budget ne vous permet pas d’acquérir un des drones ci-dessus. Yuneec a récemment sorti le Breeze, un drone orienté vers une utilisation en Selfie, qui n’a pas pour objectif de révolutionner son histoire, ni de concurrencer DJI.. Même si ça caméra ne sera pas à la hauteur d’un Mavic, le Breeze n’a jamais prétendu être un drone professionnel. On ne peut pas lui en vouloir. A 200 euros, il sera impossible de trouver un drone aussi correct.

L’absence de stabilisation se fait rapidement ressentir. Tout comme son capteur 1/3″ de 12MP ou encore son optique qui manque terriblement de piqué. L’ensemble est bien trop petit pour réellement délivrer des images exploitables pour de la production audiovisuelle. En revanche, un enfant ou une personne pour qui les détails et la profondeur de l’image importent peu, seront probablement satisfaits des résultats, qui sont dans l’ensemble acceptables. A ce tarif, le Breeze s’inscrit dans une presque niche. Autrement dit, aucun fabricant n’a sérieusement envisagé de commercialiser un drone destiné à la vidéo aussi peu onéreux. Comparé à un Ryze Tello, le Breeze est nettement supérieur.

1Un marché en plein développement

En conclusion, aucun drone des drones caméra de cette liste n’est parfait. Sinon pourquoi les fabricants continueraient-ils d’en fabriquer ?

Retenons quand même que l’évolution des caméras est spectaculaire en l’espace de 5 ans. A tel point que le drone est rapidement devenu un luxe difficilement justifiable pour une utilisation occasionnelle. Tout comme pour les appareils photos, il est difficile de trouver un modèle qui réussisse combler une grande partie de nos attentes. Le plus dur reste d’être prêt à faire des sacrifices, sans forcément exploser son budget.

S’il ne fallait en garder qu’un pour les petits budgets, le choix de droneo se porterait certainement pour un DJI Spark. Bien que son autonomie soit nettement inférieure au Mantis Q de Yuneec affiché à un tarif équivalent, le Spark est un cran  au dessus en vidéo. En premier lieu à cause de sa stabilisation mécanique, puis car son capteur est plus grand et offrira sans surprise une meilleure dynamique. Enfin l’expertise de DJI dans ce domaine et la fiabilité de ses appareils outre la qualité de ses caméras, n’est plus à remettre en question.

Le Mavic Air est quant à lui une correction du Spark, qui reprend la formule du succès Mavic Pro dans un corps plus petit. Dans le cas où votre budget vous le permette, il constitue un choix plus durable en raison de sa sa sortie encore assez récente.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here