Le Google Pixel 3 est le photophone ultime

0
21

Google, contrairement à ses concurrents, n’a rien d’impressionnant en façade. Il conserve une structure sensiblement similaire au Pixel 2. Et ne se plie, ni aux canons esthétiques Apple et son encoche très discutée, et encore moins à la croyance que plusieurs objectifs amélioreront les performances de son smartphone en photo. Puisqu’il faut noter que le Google Pixel 3 est toujours équipé du même mono capteur de 12 millions de pixels qui a fait le succès de son prédécesseur.

Passage sur le banc DXO Mark

La légitimité de DXO a souvent été remise en question ces derniers mois, notamment à cause des résultats surprenants obtenus par les mobiles Huawei. Google ne s’est pas laissé abattre et les photographes aux yeux aguéris reconnaissent sans exception la fidélité des Pixels face au Huawei dont les photos semblent artificiels.

Le score DXO mark du Pixel 2 étant déjà à 97, il faudra compter sur une légère amélioration aux alentours du score réalisé par le Huawei P20 Pro l’année dernière (score pas encore officiel).  Le Mate 20 Pro deviendra alors la référence absolue avec un score surprenant de 116 !

Ceci étant dit, cela ne veut vraiment pas dire que le Pixel 3 est moins bon en photo. Il est légèrement moins polyvalent à cause de son capteur de seulement 12 millions de pixels, ce qui réduit en principe sa viabilité en zoom.

Un traitement d’image imbattable

L’algorithme de traitement des images est le point sur lequel Google surclasse tout le monde. Lorsque Huawei et Apple cherchent à multiplier leur nombre de capteur, Google obtient des résultats aussi bon voire meilleur en basse lumière grâce à son traitement. Certes, la concurrence a aussi recours à de tels traitements mais le pixel 3 fait l’unanimité dans ce domaine ; ses photos paraissent beaucoup plus naturelles en fin de compte. Dure comparaison avec un Huawei P20, qui a la fâcheuse tendance de lisser ses images pour compenser le bruit généré en basse lumière.

Dans tous les cas, l’appareil photo du Pixel 3 montre des signes de faiblesse significatifs lorsque le zoom est combiné à des conditions lumineuses difficiles. Mais c’est une limite récurrente que l’on retrouve sur tout les smartphones, même les plus avancés.

Ses performances bruts

Les spécificités techniques du Pixel 3 sont sans surprise à la hauteur d’un smartphone haut de gamme. 4 Go de mémoire vive accompagnés d’un processeur SoC Qualcom Snapdragon 845, permettent au Google Pixel 3 de faire tourner à peu près toutes les applications existantes.

En ce qui concerne sa puce graphique, le Pixel 3 embarque une Adreno 630, un must have du marché qui répond sans broncher aux jeux 3D très gourmands.

Un ecran efficace et pratique

Le pixel 3 cherche à conserver une taille praticable quotidiennement et qui ne nécessite l’usage que d’une main. Un écran simple, sans fioriture (et sans encoche), Full HD + (2160 x 1080) de 5,5 pouces et une résolution honnête de 443 ppp. Cependant, nous pourrions lui reprocher une luminosité moins prononcée, qui aura du mal à dépasser les 450 cd/m², lorsque ses concurrents peuvent atteindre les 700 cd/m² (voir le Mate 20 pro)

Un tarif interessant

C’est sûr qu’à plus de 500 euros, on rentre sur des tarifs qui nous auraient paru rédhibitoires il y a 10 ans à peine. Mais la tendance veut que les smartphones coûtent de plus en plus chers.

En revanche, Google affiche son smartphone à un tarif plus attractif que ses concurrents, soit 850 euros. Il faut noter que la sortie du Pixel 3 XL est prévue très prochainement, lui qui disposent d’un écran plus grand devrait logiquement se rapprocher des tarifs du Huawei Mate 20 Pro et Iphone X

Autonomie

Une batterie de 2915 mAh offre au pixel une grosse journée en utilisation (environ 15h), à un niveau proche de celui du Galaxy S9 ou OnePlus 6. Il lui manque pourtant encore quelques longueurs pour faire aussi bien qu’un P20 Pro, champion du monde en la matière.

Ses plus gros défaults

A vrai dire, il n’y a pas grand chose que l’on puisse lui reprocher que l’on n’ait pas déjà reprocher soit à un Iphone ou un Huawei.

L’absence de slot micro SD, d’une double carte Sim, ou d’un port mini-Jack 3.5mm n’ont rien d’outrageux en soit, dans un secteur où la course au smartphone le plus fin fait rage.

Finalement, il serait difficile de trouver un argument négatif à l’achat du Google Pixel 3 hormis des différences assez subtiles avec le Pixel 2.

Que ce soit en photo, prise en main ou performance, il égale ses voisins plus imposants en taille et souvent plus chers de 150 euros.

[Total : 2    Moyenne : 4.5/5]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here