DJI X7 vs X5S

0
90

La DJI Zenmuse X7 est sans conteste la meilleure caméra jamais conçue par DJI.

Je me suis donc demandé pour qui et pourquoi la X5S avait encore un intérêt. Entre un Phantom 4 pro au tarif intéressant et le dernier Mavic 2 Pro, la X5S n’est pas des plus légères, pour des performances dignes d’un appareil photo hybride moyenne gamme.

Le prix

Avec le temps, les prix des caméras DJI se comportent étonnement bien. Beaucoup plus rares que leurs homologues Mavic, l’offre sur le marché de l’occasion est limitée. Forcément, les prix stagnent. D’ailleurs, les prix de vente conseillés chez DJI n’ont pas beaucoup baissé depuis leur sortie respective.

Sinon, la X7 coûte presque 2 fois plus que la X5S. Lorsqu’on y ajoute des objectifs propriétaires, on fait littéralement exploser son budget initial. Au final, le prix de l’Inspire 2 se transforme presque en un détail, si on ajoute les divers licences et accessoires pour pousser la Zenmuse X7 à son potentiel max.

La X5S est bien plus studieuse et raisonnable pour quiconque souhaiterait faire de la vidéo et photo professionnelle. Il faut compter 2000 euros avec un objectif 15mm.

X5S, son plus gros atoût est aussi son pire défaut

L’avantage mis en avant pas de nombreux cinéaste au début de la gamme X5, c’est que ces caméras étaient compatibles avec une liste d’objectif micro 4/3. A ce moment, Panasonic avec son GH4 régnait en maître sur le secteur de la caméra hybride professionnelle compacte et abordable. Parallèlement, DJI n’avait à l’époque pas encore les moyens de réaliser ses propres objectifs. De ce fait, DJI reprend la monture de ses concurrents Hybride Micro 4/3, dont les objectifs sont compatibles une nacelle Zenmuse X5S. Seulement voilà, comparé aux nouveaux objectifs de la X7, les différences de poids entre objectifs Panasonic ou Olympus sont parfois importantes, ce qui oblige une calibration de la nacelle à chaque changement.

Sur la X7, la question ne se pose même pas, puisque tous les objectifs pèsent le même poids.

La X7 coûte en réalité très cher

Malgré un prix attractif aux alentours de 3000 euros (ce qui n’est pas si élevé), il faudra ajouter au moins un objectif à 800 euros pour pouvoir l’utiliser. Sans compter qu’il faut absolument posséder un DJI Inspire 2, le seul drone compatible, pour pouvoir l’utiliser. Soit environ 3000 euros supplémentaires.

Jusqu’ici nous en sommes déjà à presque 7000 euros. Seulement voilà, DJI a pensé à tout pour vous laisser croire que vous aviez accès à la meilleure caméra pour 3000 euros. On en est bien loin du compte en réalité, puisque le potentiel maximal de X7 ne sera libéré qu’en ayant fait l’acquisition des licences DNG et ProRes. Pour la petite histoire, vous ne pourrez pas filmer en RAW, ni en 5k2 sans ces licences, qui coûtent 1500 euros ! Mais pire encore puisque le massacre ne s’arrête pas là…

Le problème avec ces formats 12 bits, RAW ou bien une définition 5k2, c’est que la quantité de mémoire et le débit nécessaire pour enregistrer correctement est dément. Mais DJI, comme tout bon vendeur qu’il soit, a pensé à tout pour vous cribler de coûts supplémentaires. Puisqu’une carte mémoire ne sera bien entendu pas suffisante pour faire tourner la X7, il faudra acheter une disque dur SSD. Je vous le donne dans le mille, seuls les CINE SSD DJI sont compatibles avec l’Inspire 2.

Pour vous donner une ordre d’idée, le DNG 5k2 dépasse les 4 Gbps. En somme, cela revient à dire qu’avec un SSD de 480 Go vous ne pourrez enregistrer que 15 minutes de vidéo ! Même pas de quoi tenir le temps de l’autonomie d’environ 25 minutes de l’Inspire 2.

 

débit Dji X7

Enfin, pour un disque dur de 480 Go, DJI se permet généreusement de vous le céder pour 999 euros, soit 3 fois le prix constaté en moyenne pour des modèles équivalents chez la concurrence.

Faut-il relativiser ?

Oui, si ce prix était si démesuré, personne n’en achèterait. La X7 n’est pas un jouet, ni une caméra amateur, bien que sa taille le laisse supposer. Au contraire, c’est une véritable caméra de cinéma, la plus légère de sa catégorie. Même si des caméras comme la X7 ne courent pas le rues.

Bien au-delà de ces performances, le prix total d’une X7 est même raisonnable quand on connait le prix d’une vraie caméra.

DJI profite surtout du fait que personne d’autre ne puisse réaliser un drone vidéo complet aussi léger (4kg environ avec la X7) avec une telle qualité d’image. En général, on est plutôt sur du 15kg chez la concurrence.

Enfin, de plus en plus de réalisateurs finissent par craquer pour la X7 pour sa simplicité d’utilisation. En effet, l’Inspire est un drone clé en Main, qui fonctionne de la même manière qu’un Mavic Pro. C’est un grain de temps énorme lors d’un tournage. L’expérience utilisateur est au centre de ses préoccupations.

Au bout du compte, on réalise bien que la comparaison avec une X5S n’est pas possible, à la limite du ridicule. Personne ne songera à utiliser une X5S en cinéma, et je vous déconseille d’essayer. Au risque de voir des différences frappantes, même avec un appareil photo de bonne qualité.

Comparaison des capteurs

Moi qui croyais enfin trouver un capteur Full Frame sur un drone ready to fly. Ce n’est pas encore le cas manifestement. Quand bien même DJI affiche fièrement son capteur Super 35, on pourrait facilement se laisser berner par des chinois qui ne datent pas de la dernière pluie en terme de Marketing.

Puisqu’en effet, le Super 35 est encore moins large qu’un APS-C . 13mm X 24 mm pour être précis.

En comparaison, on est sur ces dimensions 13mm x 17,3mm pour un capteur micro 4/3.

Le Super 35 est donc légèrement plus large et offre une plage dynamique plus importante. D’où les 24 millions de pixels de la X7 contre 20 MP sur la X5S.

Certainement le plus récent Super 35 de chez Sony, la taille du capteur de la X7 n’est pas l’unique raison de cette croissance soudaine de la qualité d’image DJI. Une fois monté assemblé dans les usines de DJI, c’est aussi la capacité de traitement cinecore de l’Inspire 2, à égalité avec une conception optique soignée, qui contribuent à une qualité vidéo finalement exportée.

En tout cas, on peut dire que ces deux caméras affichent de façon plus claire la volonté de créer des produits polyvalents chez DJI. C’est-à-dire, qui ne se concentrent pas seulement sur la vidéo. Avec un nombre de pixels supérieurs à 20 millions sur des capteurs relativement petits, DJI s’adresse à un plus grand nombre de professionnels. Notamment en cartographie et photogrammétrie où la définition de l’image diminue le nombre de prise de vue nécessaires.

Pourquoi pas de 35mm sur la X7 ?

On a du mal à en vouloir à DJI d’utiliser le terme trompeur du Super 35. Car selon moi, le Super 35 n’a vraiment pas d’intérêt en vidéo et photo aérienne. On passe sur du 35mm quand on souhaite obtenir une profondeur de champ plus courte pour une ouverture équivalent. Or, c’est tout le contraire de ce que l’on peut souhaiter pour un drone.

En d’autre mots, utiliser un capteur 35mm rendrait le travail de focalisation infernal sur un drone qu’on est supposé pouvoir utiliser tout seul. Avec le Super 35, même à f2.8, la focalisation reste opérable facilement. Si on souhaite vraiment bénéficier d’une profondeur de champ plus courte.

Sur un autre plan, la taille du capteur permet aussi d’améliorer les performances d’un appareil en basse lumière à nombre de pixel équivalent. Néanmoins, Le DJI Inspire 2 n’a pas vocation à être utilisé de nuit et le capteur super 35 lorsqu’il filme en DNG, se montre suffisamment flexible pour gérer et restituer des détails en post-production.

Une X5S qui tombe en désuétude

Le soucis avec la X5S c’est qu’elle coûte à elle seule le prix d’un Mavic 2 Pro ou encore d’un Phantom 4 Pro.

En considérant l’incroyable résultat du capteur Hasselblad 1 pouce, il y a de quoi hésiter à investir presque 2000 euros dans une X5S avec un objectif 15mm.

Le capteur deux fois plus grand de la X5S est certes plus performant en basse lumière, mais le Mavic 2 offre des résultats très proches sur des scènes bien exposées.

La montée en ISO n’est plus aussi dramatique sur le Mavic 2 Pro qu’elle ne l’était auparavant. Alors que la X5S offre des résultats décents jusqu’à 1600 ISO, il ne faudra pas compter sur plus de 800 ISO pour le Mavic 2 avant que le bruit ne soit visible.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here